Alphabétisation en milieu de travail : clé de voûte de la croissance inclusive au Canada

Publié(e): le mardi 12 décembre 2017

Le Canada fait face à parmi les plus hauts et plus bas niveaux d’alphabétisation dans l’OCDE et cette polarisation laisse plusieurs personnes de côté. Nous devons trouver de nouvelles manières d’améliorer les compétences des travailleurs pour assurer une croissance économique plus inclusive.

young apprentice in industry sector with tutor

Alphabétisation en milieu de travail: clé de voûte de la croissance inclusive au Canada explore les thèmes de six tables rondes tenues au Canada entre mars 2016 et avril 2017.

Sommaire du rapport: 

À quelles barrières les employeurs font-ils face au Canada dans leur réponse à la problématique de faible alphabétisation en milieu de travail ? Les conversations préliminaires échangées avec une poignée d’employeurs au commencement de ce programme de recherche indiquent que l’origine des problèmes d’alphabétisation en milieu de travail sont souvent de nature économique. Ces employeurs ne voient pas le bénéfice de former des employés si le sujet n’est pas concret, son impact difficile à quantifier et si ce n’est pas lié au résultat net de l’individu ou l’organisme. Au cours de plusieurs enquêtes, de six tables rondes et d’innombrables entretiens complémentaires menés entre mars 2016 et avril 2017, une réalité bien plus complexe a émergé avec la manifestation d’un certain nombre d’enjeux concurrentiels complexes qui remettent en question notre capacité collective à répondre aux enjeux de l’alphabétisation en milieu de travail. Parmi ces problématiques figurent :

De la part des employeurs :

  • L’incapacité à identifier les employés ayant de faibles compétences d’alphabétisation en milieu de travail ;
  • Le manque de compétences et d’une formation adéquates pour entretenir une conversation constructive à ce sujet avec leurs employés
  • Le manque d’accès à des financements et à des programmes d’amélioration de l’alphabétisation et des compétences essentielles en milieu de travail, en particulier pour les petites et moyennes entreprises.

De la part des employés :

  • Un manque de volonté et d’« espaces sûrs » pour admettre un faible niveau d’alphabétisation en milieu de travail (dans quelque domaine que ce soit) et faire une demande de formation.

De la part des syndicats et des organisations du travail :

  • Un manque de mandats et donc de temps, de programmes et de financements pour répondre à ces enjeux pour leurs membres.

Telecharger le rapport 


Back to top