Les sables bitumineux : du débat au dialogue

11/05/2010

Au Canada, l'exploitation des sables bitumineux a atteint un point critique. Ensemble, les débouchés économiques et les impératifs environnementaux suscitent des inquiétudes véritables quant au « statu quo », qui ne serait pas une voie d'avenir viable. Dans ce cas, comment aller de l'avant avec le développement durable des sables bitumineux?

À la fin de l'été 2010, nous avons rassemblé un petit groupe de Canadiens soucieux, dont des membres de l'industrie, de la société civile, des gouvernements et de la communauté environnementale, à Fernie, en Colombie-Britannique, pour examiner cette question et discuter des perspectives d'avenir d'une nouvelle stratégie d'exploitation des sables bitumineux qui reposerait sur le dialogue plutôt que sur le débat et qui regrouperait les parties intéressées afin d'étudier des voies d'avenir viables. Est-elle nécessaire? Possible? Comment fonctionnerait-elle?

Les conclusions étaient claires et constructives. Un tel dialogue est nécessaire, et ce, dès maintenant. D'ailleurs, le fait de ne pas poursuivre dans cette voie présente davantage de risques. Le dialogue, quant à lui, doit être à la fois approfondi et ciblé, afin de produire des résultats tangibles. En fait, trois volets ont été dégagés : 1) la performance régionale des sables bitumineux; 2) la stratégie du Canada en matière d'énergie propre; et 3) la politique climatique du Canada. Directement ou indirectement, ils englobent tous le développement durable des sables bitumineux.

D'après ce que nous avons entendu pendant et après notre réunion à Fernie, nous recommandons que la performance des sables bitumineux soit désignée dialogue prioritaire. Bien entendu, les autres volets doivent également être soumis à des mécanismes de dialogue qui permettent d'échanger des opinions et des idées de façon productive, puisqu'ils sont importants et étroitement liés au progrès global de cette question.

Nous estimons que notre discussion collective crée une nouvelle occasion d'amorcer un dialogue positif au Canada sur le développement durable des sables bitumineux. Nous devons la saisir.

Nous tenons à remercier tous les participants de leur temps, de leurs points de vue, de leur volonté de prendre part à cet événement et de leur motivation à trouver des solutions.

Nous vous prions d'agréer nos sincères salutations.

David McLaughlin
Président et premier dirigeant
Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie

David Mitchell
Président-directeur général
Forum des politiques publiques