10 meilleures idées pour la Période des questions

À la veille de la rentrée parlementaire, plus de 150 personnes se sont réunies à Ottawa le 16 septembre pour Remettre en question la période des questions. Ils et elles ont formulé dix (10) idées simples pour améliorer le ton du débat à la période des questions et dans le cadre des comités parlementaires.

10 idées

  1. Donner au président de la Chambre des communes, en tant que président de séance, le pouvoir de décider qui peut poser des questions pendant la période des questions.
  2. Le président de la Chambre doit avoir le pouvoir de faire respecter l'ordre et le décorum (et s'en servir!).
  3. Plus de temps devrait être alloué pour les questions et pour des réponses plus complètes. On pourrait commencer par limiter ce temps à une minute.
  4. Réserver un jour par semaine pour poser des questions au premier ministre et fixer des jours spécifiques pour les ministres.
  5. Les médias peuvent aider en repensant leur rôle dans la couverture de la Chambre et de la période des questions et chercher des façons d'encourager des changements positifs dans la teneur et le ton de la période des questions et des autres délibérations parlementaires.
  6. L'accent devrait être mis sur la responsabilisation pendant la période des questions, autrement dit les membres devraient pouvoir poser des questions au gouvernement et le ministre devrait répondre uniquement à cette question (ou à la demande d'information s'y rapportant).
  7. Les députés devraient être encouragés à poser des questions en rapport avec les préoccupations de leurs mandants, et non des questions partisanes toutes prêtes.
  8. Les présidents et les membres des comités devraient être nommés pour la durée de vie du Parlement (les comités fonctionnent mieux quand leur composition est stable).
  9. Réduire ou éliminer le rôle des secrétaires parlementaires dans les comités. Ils renforcent l'aspect politique du processus des comités.
  10. Refaire participer davantage les comités à l'examen du budget des dépenses des gouvernements pour permettre un examen significatif des programmes.

Pour de plus amples informations ou pour coordonner une entrevue :

Serge Arpin
Vice-président
Forum des politiques publiques
(613) 238-7858, poste 296
serge.arpin@ppforum.ca

La plupart des canadiens ne sont pas satisfaits de la période des questions

Selon le premier des Sondages Dialogue national du Forum des politiques publiques - Pollara MC, la plupart des Canadiens ont des opinions négatives quant au fonctionnement actuel de la période des questions, même s'ils reconnaissent que cette pièce maîtresse du système parlementaire est nécessaire et a un potentiel certain.

En effet, deux tiers (66%) des Canadiens sont d'accord pour dire que la période des questions est « juste une tribune pour permettre aux politiciens de faire les intéressants devant les médias et de tenter de marquer quelques points faciles dans le débat politique » et ils sont une majorité (56%) à « penser moins de bien de notre système de gouvernement à la vue de scènes de la période des questions ».

Ils sont néanmoins 61% à convenir que « les partis d'opposition n'auraient pas l'occasion de demander des comptes au gouvernement » sans elle. Fait significatif : deux tiers (66%) d'entre eux estiment qu'elle « doit être réformée et améliorée ».

« Il est clair que les Canadiens veulent un Parlement plus efficace, dit David Mitchell, président-directeur général du Forum des politiques publiques. Ce que nous dit ce sondage, c'est que le public en appelle aux députés pour qu'ils collaborent de façon plus constructive, et c'est pendant la période de questions que cela doit commencer ».

On demande aussi aux Canadiens, dans le sondage, leur opinion sur l'efficacité des parlements minoritaires récents.

Pour télécharger le communiqué de presse intégral

Pour Visionner les faits saillants en PowerPoint

Pour télécharger les données détaillées de l'enquête