Un nouveau rapport fait valoir que des processus de consultation soutenus sont nécessaires à la réussite du développement durable.

02/25/2010

D’après un rapport récemment publié, les gouvernements devraient partager leur pouvoir d’élaboration de politique avec les citoyens intéressés à assumer une part de la responsabilité des résultats, si le Canada veut faire croître son économie tout en préservant l’environnement.

Le rapport, une réalisation conjointe de la Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie (TRNEE), et du Forum des politiques publiques (FPP) prône de nouvelles approches collaboratives menant au développement durable. Les efforts couramment mis en place pour réunir les citoyens et les groupes intéressés par la question sont trop souvent ombragés par des intérêts matériels et des conflits internes, selon les termes du rapport intitulé Le progrès grâce aux processus : Réaliser un développement durable ensemble.

« De nos jours au Canada, les enjeux du développement durable sont trop souvent victimes de débats où l’opposition et la confrontation culminent », conclut le rapport.

« Tous les paliers de gouvernement du Canada doivent adopter une approche plus concertée en matière de politiques publiques, en vue de relever les principaux défis de la gouvernance de notre époque : biodiversité, changement climatique, énergie propre et gestion de l’eau », indique le rapport.

La TRNEE et le FPP ont réuni 20 experts du domaine de la gouvernance chargés d’élaborer des idées visant à démanteler des intérêts figés et à explorer des processus venant appuyer l’élaboration de politiques intégrées. Le développement durable ne peut exister sans la poursuite collective d’objectifs économiques, sociaux et environnementaux.

Le rapport prône une plus grande collaboration entre les groupes intéressés, les citoyens et le gouvernement et invite le gouvernement à favoriser cette collaboration en déléguant des responsabilités décisionnelles. De leur côté, les groupes intéressés doivent accepter de nouvelles responsabilités en élaborant des décisions et en les mettant en œuvre.

Le rapport propose que les organismes de politique et de consultation qui ont la capacité et l’expertise de réunir divers intervenants jouent un rôle critique en créant des espaces neutres où peuvent être exprimés des points de vue polarisés.

Le rapport prétend également que les nouvelles méthodes de gouvernance doivent :
inclure des groupes d’intérêt clés pour installer la légitimité;
favoriser un dialogue continu pour établir la confiance;
permettre aux participants d’assumer une responsabilité sur le plan du règlement
des difficultés.

On peut consulter le rapport sur le site Web de la TRNEE  ou du Forum des politiques publiques.

Pour de plus amples renseignements sur le rapport ou pour obtenir une entrevue avec le président et premier dirigeant de la TRNEE David McLaughlin, ou le président-directeur général du FPP David Mitchell, veuillez vous adresser à :

Brian Laghi

Directeur des Communications et des Affaires publiques
Table ronde nationale sur l’environnement et l’économie
Tél. :613 943-2054
Cell. :613 882-8134

Linda Kristal
Vice-présidente, Affaires publiques
Forum des politiques publiques
Tél. :613 238-7858, poste 229
Cell. :613 447-4532