Conversations avec des leaders canadiens : le Canada, une nation de l’Asie-Pacifique

Poursuivre la conversation

La participation du Canada dans la région Asie-Pacifique a été assez inégale si l’on regarde les progrès variables réalisés par les différents secteurs. En l’absence d’une approche à long terme, la tendance consiste à aller de l’avant sans être préparé et à trop se concentrer sur les objectifs économiques. S’il est nécessaire de cerner des intérêts mutuels, plusieurs leaders ont cependant rappelé l’importance d’établir des relations de confiance et de respect mutuel aux niveaux interpersonnel, interorganisationnel et intergouvernemental. Aller de l’avant et concevoir une approche plus ciblée et coordonnée étaient au nombre des priorités, étant donné la nécessité de consolider les efforts au sein de tous les gouvernements et tous les secteurs et de promouvoir une image nationale forte dans la région Asie-Pacifique.

La sensibilisation et la compréhension du public étant essentielles pour faire évoluer les priorités et les pratiques, les leaders canadiens ont insisté sur l’importance d’un engagement continu du public. Le dialogue public, en particulier, doit regrouper les différents secteurs et groupes concernés et inclure les différentes collectivités à travers le pays afin d’élargir la discussion. En regardant au-delà des marchés, on pourrait découvrir d’autres possibilités de partenariats, ce qui permettrait une approche plus complète pour ce qui est de forger des relations économiques à long terme, en plus de favoriser des innovations propices au changement social et environnemental.