Conversations avec des leaders canadiens : le Canada, une nation de l’Asie-Pacifique

Ce que nous avons appris

Lors de nos entrevues et discussions, les leaders canadiens ont librement partagé leurs opinions sur les relations entre le Canada et l’Asie et nous avons recueilli des idées précieuses sur les façons dont le Canada pourrait intensifier sa participation dans la région Asie-Pacifique. S’il est important de reconnaître que cette région est composée de cultures et de contextes divers, les leaders des différents secteurs ont cependant cerné quelques grandes stratégies et considérations pour améliorer les relations bilatérales et renforcer le rôle du Canada dans toute la région.

  • Adopter une nouvelle approche : S’il est important de ne pas ignorer certains enjeux difficiles, on progressera cependant davantage en renforçant les relations  qu’en faisant la leçon aux autres gouvernements.
  • Renforcer le leadership à tous les niveaux : Au lieu d’essayer d’être compétitif dans tous les domaines, le Canada doit déterminer quelles sont ses forces et ses faiblesses par rapport aux autres protagonistes dans la région afin de bien choisir ses priorités et de coordonner les approches entres les secteurs afin d’obtenir de meilleurs résultats. 
  • Accroître la confiance dans les relations : La coopération nécessitant compréhension mutuelle et intérêts communs, les organisations canadiennes de tous les secteurs doivent investir beaucoup de temps à l’instauration d’un climat de confiance avec les partenaires potentiels dans la région et à l’établissement de leur crédibilité à leurs yeux. 
  • Établir des réseaux locaux : Étant donné le contexte hautement concurrentiel et la population nombreuse dans de nombreux pays d’Asie, les organisations canadiennes doivent établir des points de contact et développer leurs réseaux partout où ils voient des possibilités de croissance ou de collaboration stratégique.
  • Diversifier les partenariats dans la région : Si la Chine et l’Inde, économies émergentes, présentent des débouchés considérables pour le Canada, il est important de conserver les relations déjà établies et d’envisager des partenariats avec les économies asiatiques plus petites.
  • Faire participer le public et les principales parties concernées : Le soutien du public est indispensable pour encourager le leadership politique et la coordination nationale qui permettront de renforcer le rôle du Canada dans la région Asie-Pacifique.