Press Release

05/25/2017

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Action Canada et le Forum des politiques publiques unissent leurs forces avec Votre avenir énergétique
Présentation des participants au programme Votre avenir énergétique

OTTAWA, le 25 mai 2017 – Le Forum des politiques publiques et Action Canada sont heureux d’annoncer les participants de 2017-2018 à Votre avenir énergétique. Votre avenir énergétique est un programme national d’engagement des jeunes et de développement de leadership.

Pour rencontrer les participants à Votre avenir énergétique, rendez-vous à www.yourenergyfuture.ca/fr/.

Du 1er juin 2017 au 31 mars 2018, les participants à Votre avenir énergétique exploreront la question Que doit faire le Canada en tant que pays afin de préparer ses industries, ses communautés et ses citoyens et citoyennes aux futures politiques mondiales en matière d’énergie? Pendant la durée de leur bourse, les participants acquerront des savoirs sectoriels rigoureux auprès de chefs de file des secteurs privé et universitaire, des ONG et des gouvernements fédéral et provinciaux. Les participants engageront également d’autres jeunes Canadiens et Canadiennes dans des échanges –  en ligne ou en personne – au sujet de l’avenir énergétique du Canada.

En mars prochain, les participants à Votre avenir énergétique rendront publics les résultats de leurs travaux dans une série de rapports qui reflèteront ce qu’ils ont entendu, et soumettront des recommandations à tous les ordres de gouvernement, aux communautés et au secteur privé. 

« Nous avons reçu plus de 100 candidatures d’un groupe de jeunes Canadiens et Canadiennes intelligents et dévoués », de dire Edward Greenspon, président et directeur général, Forum des politiques publiques. « Les compromis auxquels nous aurons à faire face sont complexes et les participants à VAE sont motivés à trouver la voie pour aller de l’avant. »

« Le groupe est composé de personnes influentes de tous les coins du pays, d’horizons divers et d’une vaste gamme de secteurs d’activité », de dire Jaimie Boyd, membre du comité de direction d’Action Canada. « Cette diversité permettra aux participants d’atteindre un vaste éventail de jeunes Canadiens et Canadiennes dans leurs consultations et d’offrir des idées novatrices au sujet de l’avenir énergétique du Canada. »

Ce projet est rendu possible grâce au financement des gouvernements du Canada et des Territoires du Nord-Ouest, ainsi que de la Lawson Foundation.

-30-

À propos d’Action Canada

Action Canada est le principal organisme canadien de leadership en matière de politiques publiques.  Depuis 2003, plus de 180 leaders émergents ont participé à cet unique programme national de bourses mis sur pied par Action Canada.  Les boursiers d’Action Canada développent et peaufinent leurs compétences en leadership par le biais d’un curriculum immersif qui les amène d’un bout à l’autre du pays. De Haida Gwaii en Colombie-Britannique à Nain au Labrador, en passant par la base des Forces canadiennes à Alert, Nunavut, les boursiers étudient et vivent l’histoire et les cultures, les opportunités et les défis de notre pays.  Tout au long de ce parcours, ils sont encadrés par des leaders canadiens provenant de divers milieux et disciplines.  Ce puissant programme permet aux boursiers d’Action Canada de devenir des leaders canadiens plus efficaces.

http://www.actioncanada.ca

À propos du Forum des politiques publiques

Le Forum des politiques publiques travaille avec tous les ordres de gouvernement, la fonction publique, le secteur privé, les syndicats, les institutions postsecondaires, les ONG et les groupes autochtones dans le but d’améliorer les résultats en matière de politiques pour les Canadien et Canadiennes. En tant qu’organisme non partisan, orienté vers ses membres, le Forum des politiques publiques travaille « de l’inclusion vers la conclusion », en organisant des débats sur des enjeux politiques fondamentaux et en identifiant de nouvelles solutions et trajectoires pour l’avenir. Depuis 30 ans, le Forum des politiques publiques a brisé les barrières entre les secteurs, contribuant à un changement judicieux, propice à bâtir un Canada plus fort.

Pour plus de renseignements, visitez :  www.ppforum.ca et suivez @ppforumca.

Pour plus de détails sur le programme :

Visitez www.yourenergyfuture.ca/fr/

Pour les demandes de renseignements des médias, veuillez vous adresser à :

Sabrina Ahmad
Spécialiste en communications 
Forum des politiques publiques
(613) 238-7858, poste 225
Cellulaire : +1(613)-853-0327
sabrina.ahmad@ppforum.ca

05/19/2017

Rencontrez les nouvelles étoiles de l’innovation
Le Gouverneur général David Johnston et le ministre Bains honorent les lauréats du Prix du Gouverneur général pour l’innovation de 2017

OTTAWA, le 19 mai 2017 – Le Forum des politiques publiques, en partenariat avec Universités Canada, Innovation, Sciences et Développement économique Canada et la Fondation Rideau Hall, est fier de présenter les gagnants des Prix du Gouverneur général pour l’innovation 2017, qui vont partager avec nous les défis et les victoires qui ont façonné leur succès. Son Excellence, le très honorable David Johnston, Gouverneur général du Canada, et l’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, de la Science et du Développement économique, seront présents pour l’occasion. Animé par Catherine Clark, l’événement aura lieu le mercredi 24 mai prochain, de 9 h à 11 h, au Centre d’innovation Bayview d’Ottawa.

Cet événement dynamique sera l'occasion de nous faire réfléchir aux actions collectives et à l'esprit de collaboration nécessaires pour que le Canada devienne une nation de l'innovation. Issus d’un océan à l’autre et œuvrant dans différents secteurs, les lauréats des Prix du Gouverneur général pour l’innovation se sont armés de courage et de persévérance dans leur poursuite de nouvelles technologies au service des vies et des économies d’ici et d’ailleurs. Les lauréats de 2017 démontrent amplement ce dont sont capables les Canadiens et les Canadiennes lorsque l’avant-gardisme et l’innovation sont jumelés à un courage inébranlable.

Chaque parcours est unique : qu’il s’agisse de services numériques révolutionnaires en langues et en soins de santé, qui engendrent des résultats positifs pour des millions de personnes, ou de tous nouveaux procédés et produits génétiques, biologiques ou médicaux, ces pionniers nous permettent de mieux saisir ce que nous pouvons et devons faire pour stimuler le développement d’une culture de l’innovation. Cliquez ici pour prendre connaissance des gagnants :

  • David Brown, Island View (N.-B.)
  • Marie-Odile Junker, Ottawa (ON)
  • Patricia Lingley-Pottie et Patrick McGrath, Halifax (N.-É.)
  • Bonnie Mallard, Guelph (ON)
  • Audra Renyi, Montréal (QC)
  • Paul Santerre, Toronto (ON)

À propos du Forum des politiques publiques

Le Forum des politiques publiques travaille avec tous les ordres de gouvernement, la fonction publique, le secteur privé, les syndicats, les établissements postsecondaires, les ONG et les groupes autochtones dans le but d’améliorer les résultats en matière de politiques pour les Canadiens et les Canadiennes. Organisme non partisan orienté vers ses membres, le Forum des politiques publiques travaille « de l’inclusion vers la conclusion », en organisant des débats sur des enjeux politiques fondamentaux et en définissant de nouvelles solutions et de futures trajectoires. Depuis 30 ans, le Forum des politiques publiques brise les barrières entre les secteurs, contribuant à un changement judicieux, propice à bâtir un Canada plus fort.

Pour de plus amples renseignements, visitez le site www.ppforum.ca ou suivez-nous sur Twitter : @ppforumca

Veuillez adresser vos questions ou les demandes de renseignements des médias à :

Sabrina Ahmad
Spécialiste des communications
Forum des politiques publiques
Sabrina.Ahmad@ppforum.ca
613 238-7858, poste 225
Cellulaire : 613 853 0327

04/19/2017

Canada Must Move Now to Unleash Economic Growth in the Agri-Food Sector

New report calls on federal government to create Agri-Food Growth Council

TORONTO, April 20, 2017 – Canada’s agri-food leaders want Prime Minister Trudeau to create an Agri-Food Growth Council to focus on actions that will unleash growth in the industry, according to the Canada as an Agri-Food Powerhouse report, released today by the Public Policy Forum (PPF) and the Canadian Agri-Food Policy Institute (CAPI).

The report is a summary of roundtable discussions held in March 2017 with more than 150 agri-food stakeholders across Canada. It builds on the February 2017 report issued by the Minister of Finance’s Advisory Council on Economic Growth which emphasized the potential for Canada to become “the trusted global leader in safe, nutritious and sustainable food for the 21st century.”

“The stakeholders we talked to made it clear – the agri-food sector needs to be a national economic priority. Establishing an Agri-Food Growth Council that reports to the centre of government and includes leaders from across the broader food system has the potential to drive this growth agenda, triage and resolve issues, and galvanize this diverse sector around a common vision,” said David McInnes, special advisor to the board and former CEO of CAPI. “We heard repeatedly that the potential for inclusive growth is enormous, especially if we put a strong emphasis on the greater societal benefits delivered by Canada’s agri-food sector, such as improved nutrition and environmental sustainability.”

The report also calls for the creation of an inter-departmental agri-food task force, to improve alignment within government and resolve priority regulatory obstacles. Following are some of the most common comments from stakeholders during the roundtable meetings:

  • The aspirational vision – being the trusted global food leader – should be the lens through which all relevant policies and strategies are assessed.
  • The responsiveness of our regulatory system should be made a comparative advantage that ensures both consumer protection and a nimbler, modernized regulatory environment. This would help encourage investment, innovation and competitiveness.
  • While export growth must be prioritized, there are also opportunities to drive significant growth domestically, particularly among small and medium enterprises. This requires swift action on internal trade barriers.
  • Delivering co-benefits – enhancing health and natural capital – is crucial to building public trust and strengthening our global food brand.

“Our trusted food brand, leading-edge technology and responsiveness to changing consumer trends put Canada in a strong position to satisfy the appetite of the world's growing middle class for high-quality food. With an empowered sector, better alignment and bold actions, Canada can seize this opportunity to be a global agri-food superpower,” said Edward Greenspon, Public Policy Forum president and CEO. “The agri-food sector can unleash significant economic growth and deliver broad societal benefits for decades to come. Now is the time to make it happen.”

Canada as an Agri-Food Powerhouse

In February 2017, the Advisory Council on Economic Growth, established by the Minister of Finance, released its second wave of recommendations, which emphasized the potential for Canada to become “the trusted global leader in safe, nutritious and sustainable food for the 21st century.” Using the Advisory Council’s report as a starting point for discussion, the PPF and CAPI partnered on a coast-to-coast consultation convening roundtables in Charlottetown, Montreal, Ottawa, Guelph, Winnipeg, Saskatoon, Calgary and Vancouver to hear from more than 150 sector leaders and stakeholders. This report is a summary of those discussions. The full report is available here.

About Public Policy Forum

The PPF works with all levels of government and the public service, the private sector, labour, post-secondary institutions, NGOs and Indigenous groups to improve policy outcomes for Canadians. As a non-partisan, member-based organization, the PPF works from “inclusion to conclusion,” by convening discussions on fundamental policy issues and identifying new options and paths forward. For 30 years, the PPF has broken down barriers among sectors, contributing to meaningful change that builds a better Canada. For more information, visit www.ppforum.ca or follow us on Twitter: @ppforumca.

About The Canadian Agri-Food Policy Institute

As an independent, non-partisan policy catalyst, CAPI brings insight, evidence and balance to emerging issues. CAPI provides a neutral place to hold dialogues and generate perspectives among leaders across the food system. For more information, visit www.capi-icpa.ca or follow us on Twitter: @CdnAgriFood.

-30-

Follow us on Twitter: @ppforumca and @CdnAgriFood.

For more information or to arrange an interview with a PPF or CAPI representative, please contact:

Louise de Vynck
The Canadian Agri-Food Policy Institute
devynckl@capi-icpa.ca
613-759-1029

Carl Neustaedter
Public Policy Forum
Carl.Neustaedter@ppforum.ca 
613-866-7210

 

04/10/2017

 Le Comité consultatif sur l’examen du soutien fédéral à la science fondamentale recommande un contrôle plus serré et des réinvestissements stratégiques pour renforcer les bases de la recherche canadienne indépendante

Communiqué
Le 10 avril 2017 — Ottawa

Le gouvernement du Canada a publié aujourd’hui le rapport final du Comité consultatif sur l’examen du soutien fédéral à la science fondamentale au Canada. L’étude avait été commandée par la ministre des Sciences, l’honorable Kirsty Duncan. Le rapport du groupe d’experts examine en détail les mécanismes entourant le financement fédéral à l’appui de la recherche menée dans des établissements universitaires et des instituts de recherche partout au Canada, ainsi que les niveaux du financement. Il présente une stratégie pluriannuelle pour améliorer le contrôle et la gouvernance de ce que les membres du groupe d’experts appellent « l’écosystème de recherche ». Le rapport recommande entre autres que de nouveaux investissements majeurs soient faits pour restaurer le soutien à la recherche de première ligne et renforcer les bases de la science et de la recherche au Canada en cette période décisive de l’histoire mondiale.

Cet examen est le premier du genre depuis plus de 40 ans. Même si la portée de l’examen s’étendait principalement aux quatre grands organismes subventionnaires fédéraux qui appuient la science et aux demandes des universitaires dans toutes les disciplines, le rapport offre aussi une perspective très large des mécanismes de gouvernance en place, qu’il s’agisse de plus petits organismes ou d’installations servant aux grands projets scientifiques. Un autre enjeu qui a été examiné de près par le groupe d’experts est celui des répercussions de la structure actuelle de financement sur l’avenir des chercheurs en début de carrière, un groupe qui comprend une forte proportion de femmes et dont le profil est plus diversifié que celui des générations précédentes de scientifiques et d’universitaires.   

Les délibérations du groupe ont été enrichies par les résultats du vaste processus de consultation. Le groupe a reçu 1 275 soumissions écrites de la part d’individus, d’associations et d’organismes. Il a aussi organisé une douzaine de tables rondes dans cinq villes et mobilisé près de 230 chercheurs à différentes étapes de leur carrière.

Les conclusions du rapport sont, entre autres, les suivantes :

  • La recherche fondamentale réalisée dans le monde entier est responsable de la plupart des avancées technologiques, médicales et sociales qui font que notre qualité de vie aujourd’hui est bien meilleure qu’elle ne l’était il y a un siècle. Les scientifiques et les universitaires canadiens ont grandement contribué à ces avancées au cours des décennies. Cependant, diverses mesures indiquent que la compétitivité du Canada en matière de recherche s’est érodée au cours des dernières années.
  • Cette tendance a émergé durant une période où il y avait une réduction de plus de 30 % du financement réel par personne pour la recherche indépendante ou la recherche menée à l’initiative des scientifiques et des universitaires de première ligne dans les universités, les collèges, les instituts et les hôpitaux de recherche. Cette baisse est le résultat des gels de financement fédéral aux conseils subventionnaires et d’une répartition inégale des fonds en faveur de la recherche axée sur les priorités et les partenariats.
  • Le Canada bat de l’aile par rapport aux autres pays puisque la proportion fédérale du financement octroyé représente moins de 25 % du total des dépenses relatives à la recherche-développement dans le secteur de niveau universitaire. Cependant, alors que le Canada vient en tête pour le total des dépenses dans ce secteur, exprimées en pourcentage du PIB, les établissements assument eux-mêmes 50 % des coûts au détriment tant de la recherche que de l’enseignement.
  • La coordination et la collaboration entre les quatre organismes subventionnaires ne sont pas optimales. Les soutiens aux divers aspects de la recherche, comme l’infrastructure, les coûts de fonctionnement et les bourses personnelles, ne sont pas suffisamment harmonisés. La gouvernance et les pratiques administratives varient sans raison valable; et le financement dans certains secteurs, comme les partenariats internationaux ou la recherche multidisciplinaire, est inégal.
  • Dans certaines disciplines, les chercheurs en début de carrière ont de la difficulté, et il n’existe au Canada aucune stratégie de soutien aux opérations ou au personnel de recherche.
  • Certains programmes phares qui financent l’embauche de personnel, dont le programme des Chaires de recherche du Canada, n’ont pas vu leur valeur augmenter depuis l’an 2000. Les niveaux de financement et le nombre de bourses décernées aux étudiants et aux stagiaires postdoctoraux n’ont pas été ajustés pour tenir compte de l’inflation et de ce qui se passe dans des pays comparables au nôtre, ou du nombre de postulants.

Le rapport définit aussi les grandes lignes d’un programme complet visant à consolider les fondements de la recherche extra-muros au Canada. Les améliorations recommandées en ce qui a trait à la supervision sont les suivantes :

  • la création, par voie législative, d’un conseil consultatif national sur la recherche et l’innovation (CCNRI), qui travaillerait en collaboration étroite avec le nouveau Conseiller scientifique en chef (CSC) du Canada, à hausser la barre en matière d’évaluation continue de l’ensemble des programmes de recherche;
  • des améliorations diversifiées pour assurer la supervision et la gouvernance des quatre organismes subventionnaires, notamment la nomination d’un conseil présidé par le CSC;
  • la gouvernance du cycle de vie des installations de recherche de portée nationale et des méthodes améliorées de supervision et de suivi de la croissance du financement ponctuel des entités de recherche plus petites à but non lucratif.

Pour ce qui est du financement, le Comité consultatif recommande que des réinvestissements majeurs soient effectués sur une base pluriannuelle dans la recherche de première ligne, et qu’ils soient axés sur plusieurs secteurs de besoins identifiés. Chaque recommandation est assortie de mesures de rendement et vise l’atteinte d’améliorations à long terme dans la capacité de recherche du Canada. Les recommandations du comité consultatif, qui seraient échelonnées sur quatre ans, feraient passer les dépenses annuelles totales des quatre grands organismes fédéraux et des entités connexes d’environ 3,5 milliards de dollars à 4,8 milliards de dollars en 2022. L’objectif est d’assurer que le Canada bénéficie d’une concentration plus large de scientifiques et d’universitaires de calibre mondial qui peuvent faire d’étonnantes découvertes et générer des idées novatrices, tout en formant et en inspirant la prochaine génération de chercheurs, d’innovateurs et de leaders.

Compte tenu de la concurrence mondiale, des conditions actuelles qui règnent au sein de l’écosystème de recherche, du rôle de la recherche à l’appui de l’innovation et de la formation des innovateurs, et du besoin de données probantes pour éclairer l’élaboration des politiques, le Comité croit fermement que ces investissements seront parmi les plus rentables que puisse réaliser un gouvernement pour l’avenir du Canada.

Le rapport est publié sur le site Web de l’Examen du soutien fédéral aux sciences.

Citations

« Pour répondre au mandat confié par le premier ministre Trudeau et la ministre Duncan, le comité d’examen du soutien fédéral aux sciences a présenté une feuille de route complète pour assurer la primauté du Canada en matière de science et d’innovation à long terme. Le rapport contient des pistes nouvelles pour maximiser les investissements du Canada dans la recherche fondamentale en physique, en sciences de la vie et en sciences sociales, de même qu’en sciences humaines, et ce, de la manière la plus efficiente qui soit en termes de coûts. La mise en œuvre des recommandations du groupe d’experts fera du Canada une destination de choix pour les meilleurs talents au monde. Elle garantira aussi que les jeunes chercheurs canadiens pourront réaliser leurs rêves dans leur propre pays, récolter des prix Nobel et favoriser une économie prospère au Canada. Les scientifiques américains regarderont vers le Nord avec envie. »

— Robert J. Birgeneau, titulaire de la chaire Silverman et professeur de physique et de politiques publiques à l’Université de la Californie à Berkeley

« Nous avons porté une attention particulière non seulement aux données objectives sur le rendement et le financement, mais aussi aux nombreux enjeux soulevés par la communauté scientifique lors de nos consultations. J’espère sincèrement que le rapport servira pendant de nombreuses années aux décideurs en matière de politiques. »

— Martha Crago, vice-rectrice à la recherche et professeure en troubles de la communication humaine à l’Université Dalhousie

La science est le berceau de la civilisation moderne. En recommandant, dans notre rapport, l’augmentation stratégique et optimale des investissements dans la recherche en science fondamentale, nous voulons faire en sorte que les chercheurs de calibre mondial du Canada puissent continuer d’apporter leurs contributions majeures à la science, à l’industrie et à la société canadienne. Nous voulons aussi qu’ils puissent continuer d’éduquer et d’inspirer les prochaines générations, tout en permettant au Canada d’attirer les chercheurs les plus talentueux au monde. Le Canada doit se doter d’un milieu de recherche solide et stratégique, s’il veut renforcer sa compétitivité à l’échelle mondiale. La voie de l’avenir pour le Canada passe par les technologies, les nouvelles entreprises, les nouveaux emplois et la nouvelle création de valeur. »

— Mike Lazaridis, fondateur et partenaire de gestion, Quantum Valley Investments

« Cet examen a été mené de façon exhaustive. Les chercheurs consultés venaient de tous les horizons, qu’ils soient nouveaux dans le domaine ou renommés, ayant déjà cumulé de nombreuses années de carrière ambitieuse et bien établie. À tous les échelons, les chercheurs nous ont parlé des obstacles énormes qui freinent leur succès. Certains de ces obstacles touchaient leur carrière personnelle, comme les lacunes en matière de congé parental, ou encore la discrimination en matière de sexe, d’âge, de lieu géographique ou d’ethnicité. D’autres obstacles portaient sur les enjeux économiques, comme le déséquilibre entre les échéanciers et les priorités provinciales et fédérales, le manque de financement pour les opérations et l’entretien de l’équipement essentiel. »

— Claudia Malacrida, vice-rectrice associée à la recherche et professeure de sociologie à l’Université de Lethbridge

« Nous aimerions remercier la communauté scientifique qui a grandement contribué à cet examen. Nous avons tenu compte de leurs perspectives dans les recommandations que nous présentons pour améliorer le financement et la gouvernance des programmes de soutien à la science fondamentale. Cela permettra de régler les déséquilibres causés par les programmes qui étaient récemment axés davantage sur l’industrie, et d’améliorer la science et l’innovation au Canada »

— Arthur B. McDonald, professeur émérite de l’Université Queen’s

« Ce rapport présente un programme pluriannuel qui, s’il était mis en œuvre, pourrait transformer la capacité de recherche au Canada et produire des effets à long terme dans tout le pays. Il offre au gouvernement l’occasion de passer à l’histoire et de se positionner comme un chef de file en matière de promotion de la science et de la prise de décisions fondées sur des données probantes. J’espère vivement que le premier ministre agira de manière décisive en faveur de nos recommandations. »

– C. David Naylor, professeur de médecine, Université de Toronto (président du Comité)

« Le rapport met de l’avant tous les ingrédients nécessaires pour faire progresser la recherche fondamentale et donner au Canada la place qui lui revient en tant que nation du savoir de premier plan. Notre pays a ici une rare occasion à saisir pour transformer de fond en comble la filière de la recherche au pays et pour jeter les bases nécessaires à l’établissement d’un futur marqué par l’innovation, la prospérité et le bien-être. »

— Martha C. Piper, rectrice émérite de l’Université de la Colombie-Britannique

« Notre rapport indique clairement la route à suivre. Maintenant il revient au gouvernement de veiller à ce que le Canada devienne un véritable chef de file mondial tant dans l’organisation que dans le soutien financier à l’appui de la recherche fondamentale. »

— Rémi Quirion, le scientifique en chef du Québec

« La décision du gouvernement d’entreprendre cet examen reflète un solide engagement de sa part à l’égard de la recherche fondamentale. J’espère que la publication de notre rapport donnera au gouvernement et au milieu de la recherche l’élan nécessaire pour prendre les mesures qui s’imposent pour renforcer la capacité du Canada en matière de découverte et d’excellence en recherche. L’établissement d’un écosystème de recherche qui soutient la diversité des universitaires qui effectuent des recherches, peu importe la discipline ou l’étape où ils sont rendus dans leur carrière, sera avantageux pour le Canada et la prochaine génération d’étudiants et de citoyens alors que nous allons de l’avant pour répondre aux défis sociaux, technologiques, économiques et écologiques de l’heure. »

— Anne Wilson, professeure de psychologie à l’Université Wilfrid Laurier

Les faits en bref

  • Le Comité consultatif sur l’examen du soutien fédéral à la science fondamentale est un groupe indépendant et non partisan dont le mandat est de fournir des conseils et des recommandations à la ministre des Sciences sur ce qui peut être fait pour améliorer les programmes et les initiatives axés sur les sciences au fédéral.
  • Le groupe d’experts avait comme mandat de relever les lacunes qui existent dans le système fédéral de soutien à la recherche fondamentale et de proposer des solutions pour y remédier.
  • Le mandat de l’examen touchait les conseils subventionnaires fédéraux, ainsi que certains organismes financés par l’État, comme la Fondation canadienne pour l’innovation.

- 30 -

Renseignements :

Sabrina Ahmad
Spécialiste en communications
Forum des politiques publiques
613-238-7858, poste 225
sabrina.ahmad@ppforum.ca

03/21/2017

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE
21 mars 2017 
Ottawa, ON

Devenez l’un des jeunes leaders en énergie du Canada

Le Forum des politiques publiques et Action Canada lancent conjointement un programme national d’engagement politique et de développement de leadership axé sur l’énergie sous toutes ses formes.

Ce programme, baptisé Votre avenir énergétique, donnera à entre 15 et 20 leaders émergents l’occasion de faire avancer le développement de leurs compétences en leadership, de mener des consultations publiques et des recherches en politiques, et l’opportunité de voyager à travers le Canada. Travaillant ensemble, ce groupe de leaders influera sur les objectifs du Canada à l’horizon du milieu du siècle pour lutter contre le changement climatique, réduire les émissions de gaz à effet de serre et maintenir la sécurité énergétique du Canada pendant une période de transition générationnelle. Le groupe formulera des recommandations qui refléteront les points de vue et les valeurs d’un ensemble de jeunes Canadiennes et Canadiens qui ont eu l’occasion de réfléchir sur ces questions. Pour étayer leurs recommandations, les participants s’entretiendront avec des spécialistes de l’industrie, du gouvernement et du milieu universitaire, et organiseront de vastes activités en personne et en ligne pour sensibiliser d’autres jeunes Canadiennes et Canadiens. 

Les participants présenteront les résultats de leur travail lors d’une conférence nationale et publieront les recommandations sous la bannière du Forum des politiques publiques.

Les demandes doivent être envoyées au plus tard le 21 avril 2017 à 17 h, heure du Pacifique. Pour en savoir plus, veuillez consulter le site www.yourenergyfuture.ca/fr/

« Ce sont les jeunes Canadiennes et Canadiens qui vivront avec les conséquences des décisions prises au cours des prochaines années. Il est important que les décideurs soient exposés à l’avenir de la politique énergétique qu’ils envisagent », a déclaré Edward Greenspon, président-directeur général du Forum des politiques publiques.

« Les participants de cette année sortiront enrichis de leur expérience afin d’orienter différents aspects des enjeux énergétiques futurs du Canada, et ce, grâce à l’expertise en élaboration de politiques du Forum des politiques publiques et à l’expérience d’Action Canada en matière de développement de compétences en leadership », affirme Jaimie Boyd, membre du Conseil d’administration d’Action Canada.

Ce projet est rendu possible grâce au financement des gouvernements du Canada, de l’Alberta, de la Lawson Foundation et le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest.

-30-

À propos d’Action Canada

Action Canada est le principal organisme canadien de leadership en matière de politiques publiques. Depuis 2003, plus de 180 leaders émergents ont participé à cet unique programme national de bourses mis sur pied par Action Canada. Les boursiers d’Action Canada développent et peaufinent leurs compétences en leadership par le biais d’un curriculum immersif qui les amène d’un bout à l’autre du pays. De Haida Gwaii en Colombie-Britannique à Nain au Labrador, en passant par la base des Forces canadiennes à Alert, Nunavut, les boursiers étudient et vivent l’histoire et les cultures, les opportunités et les défis de notre pays. Tout au long de ce parcours, ils sont encadrés par des leaders canadiens provenant de divers milieux et disciplines. Ce puissant programme permet aux boursiers d’Action Canada de devenir des leaders canadiens plus efficaces.

http://www.actioncanada.ca

À propos du Forum des politiques publiques

Le Forum des politiques publiques travaille avec tous les ordres de gouvernement, le service public, le secteur privé, les syndicats, les institutions postsecondaires, les ONG et les groupes autochtones dans le but d’améliorer les résultats en matière de politiques pour les Canadiennes et les Canadiens. En tant qu’organisme non partisan, orienté vers ses membres, le Forum des politiques publiques travaille « de l’inclusion vers la conclusion », en organisant des débats sur des enjeux politiques fondamentaux et en identifiant de nouvelles solutions et trajectoires pour l’avenir. Depuis 30 ans, le Forum des politiques publiques a brisé les barrières entre les secteurs, contribuant à un changement judicieux, propice à bâtir un Canada plus fort.

Pour plus de renseignements, visitez : www.ppforum.ca et suivez @ppforumca.

Pour de plus amples informations

Visitez www.yourenergyfuture.ca/fr/

 

Pour les demandes de renseignements des médias, veuillez-vous adresser à :

Sabrina Ahmad
Forum des politiques publiques
+1 613 238-7858, poste 225
sabrina.ahmad@ppforum.ca

02/02/2017

PPF poll: What Canadians think about news media and democracy

What do Canadians think about fake news? Do they trust the media? Do they trust social media? And do they see a connection between news and a healthy democracy?

To inform our report, The Shattered Mirror: News, Democracy and Trust in the Digital Age, the Public Policy Forum partnered with the Canadian Journalism Foundation and Earnscliffe Strategy Group to study public opinion of news and democracy. Some of the results of the poll and focus groups were included in last week’s release of The Shattered Mirror.  

Today, we are pleased to release the full Key Insights report from Earnscliffe’s Allan Gregg.

The online survey, conducted between Sept. 22 and Oct. 2, 2016, polled more than 1,500 adult Canadians in English and French and complemented the findings from six focus groups conducted to study in greater depth Canadians’ attitudes towards the media and the future of news organizations.

N.B. : Ce rapport est disponible en anglais seulement.

For more information:

At Earnscliffe

Allan Gregg: 1-888-468-6458
Doug Anderson: 613-563-4455

At Public Policy Forum

Carl Neustaedter
Director of Communications
Public Policy Forum
carlneustaedter@ppforum.ca
613.238.7858 ext. 286
Mobile: 613.866.7210

01/26/2017

Crise dans les médias d’information, menace croissante pour la démocratie canadienne – rapport du Forum des politiques publiques

OTTAWA, le 26 janvier 2017 – Une importante étude, publiée aujourd’hui par le FPP, dévoile l’état des médias d’information au Canada, révélant qu’ils atteignent un point critique alors que le déclin des médias traditionnels, la fragmentation des auditoires et l’émergence de fausses nouvelles constituent une menace croissante pour la santé de notre démocratie.

Le miroir éclaté : Nouvelles, démocratie et confiance dans l’ère numérique étudie les changements majeurs et les perturbations dans les nouvelles et le journalisme – modèle économique cassé, sous‑développement des fournisseurs de nouvelles exclusivement numériques et fusion, par Google et Facebook, des revenus tirés de la distribution en mode numérique.

Après six mois d’études et de discussions avec quelque 300 personnes, le rapport propose d’audacieuses recommandations pour assurer que les médias d’information et les journalistes poursuivent leurs rôles de chiens de garde de nos représentants élus et institutions publiques et de liens dans nos communautés.

« Ce rapport ne concerne pas les journalistes, avec qui je suis particulièrement solidaire, mais leur rôle et ce que nous risquons de compromettre par notre inattention », soutient Edward Greenspon, président‑directeur général du FPP, auteur du rapport et journaliste pendant une trentaine d’années avant de se joindre au FPP.

Parmi ses 12 recommandations figurent des propositions en vue d’un nouveau « mandat local » pour La Presse canadienne, le service national de fil de nouvelles, rehaussant le nombre de journalistes « sur le terrain » pour couvrir les tribunaux, comités législatifs et hôtels de ville, une initiative de journalisme autochtone afin d’accroître les ressources pour les collectivités et gouvernements souvent négligés et la création d’un institut de recherche qui se pencherait sur les enjeux liés aux nouvelles et à la démocratie, notamment la diffusion de fausses nouvelles au Canada.

Le rapport préconise des modifications aux articles 19 et 19.1 de la Loi de l’impôt sur le revenu afin d’appuyer le journalisme axé sur la fonction civique au Canada, en encourageant les sociétés de presse axées sur le Canada à accroître leurs reportages ou en créant une source de revenus qui appuie l’établissement d’un Fonds pour l’avenir du journalisme et de la démocratie.

Trois recommandations traitent de mesures pour moderniser le rôle particulier de la SRC dans les nouvelles canadiennes – un rôle actuellement si important dans une ère où tant de nouvelles sont altérées. Le rapport demande que la SRC cesse la vente d’annonces numériques pour la libérer de la pression « d’attirer des annonceurs », renforçant ainsi sa mission civique d’informer les Canadiens.

L’étude tient compte de la recherche exclusive sur l’opinion publique menée par Allan Gregg, d’Earnscliffe Strategy Group. M. Gregg a dirigé des groupes de discussion et sondé l’opinion de plus de 1 500 adultes canadiens sur la relation entre les nouvelles et la démocratie, leur confiance dans les journalistes et leur sensibilisation au dérèglement des médias d’information.

 « Malheureusement, l’état de la tâche des médias d’information de projeter vers la société une image réelle d’elle-même n’est plus incertain », déclare M. Greenspon.

L’étude du FPP a été partiellement financée par Patrimoine canadien et ISDE, les fondations McConnell, Atkinson et Max Bell, ainsi que quatre corporations, CN, Banque TD, Les Propriétés Ivanhoé et Clairvest Investments.

Toutefois, les conclusions et recommandations relèvent uniquement du FPP.

M. Greenspon conclut que le Canada a déjà atteint un « point d’inflexion » relativement à l’état des médias d’information et leur capacité de s’acquitter de leurs responsabilités démocratiques.

Ce rapport présente un aperçu de l’état des médias, après deux décennies de crise existentielle, et des suggestions sur les interventions, soutient M. Greenspon. Nous espérons que l’étude stimulera un débat indispensable et la prise des mesures exigées, compte tenu de l’absence d’un point final.

Le rapport peut être téléchargé à lemiroireclate.ca.

Le FPP permet la réutilisation de la plupart des graphiques utilisés dans le rapport, sur le site Web lemiroireclate.ca/medias.

 

###

 

À propos du Forum des politiques publiques

Le FPP travaille avec tous les ordres de gouvernement, la fonction publique, le secteur privé, les syndicats, les établissements postsecondaires, les ONG et les groupes autochtones pour améliorer les résultats en matière de politiques pour les Canadiens. Organisme non partisan, orienté vers ses membres, le FPP travaille « de l’inclusion vers la conclusion », organisant des débats sur des enjeux politiques fondamentaux et définissant les nouvelles solutions et futures trajectoires. Depuis 30 ans, le FPP brise les barrières entre les secteurs, contribuant à un changement judicieux pour bâtir un Canada plus fort.

Pour plus d’informations, visitez ppforum.ca et suivez @ppforumca.
 

Personnes-ressources

Carl Neustaedter
Directeur des communications
Forum des politiques publiques
Téléphone : 613-238-7858, poste 286
Cellulaire : 613-866-7210
Courriel : carl.neustaedter@ppforum.ca

 

Jane Taber
Vice-présidente des affaires publiques
Cabinet de relations publiques NATIONAL
Téléphone : 416-848-1450
Courriel : jtaber@national.ca

01/19/2017

MISE À JOUR : Suite à la publication de notre étude Le Miroir éclaté en janvier, le Forum des politiques publiques continue à animer la conversation sur l'avenir des nouvelles et de la démocratie avec un petit déjeuner-causerie le vendredi 7 avril 2017 avec Emily Bell, directrice fondatrice, Tow Center for Digital Journalism de l'Université Columbia. Pour vous inscrire, veuillez visiter notre page Eventbrite.

OTTAWA, le 19 janvier 2017 – Le 26 janvier 2017, le Forum des politiques publiques (FPP) publiera sa vaste étude sur les médias d’information au Canada, intitulée Le miroir éclaté : Nouvelles, démocratie et confiance dans l’ère numérique.

L’étude exhaustive du FPP porte sur le fléchissement du modèle opérationnel des médias traditionnels, le sous‑développement des fournisseurs de nouvelles exclusivement numériques, la fusion des revenus tirés de la distribution en mode numérique, l’émergence de fausses nouvelles et l’incidence de ces changements majeurs sur l’état de la démocratie canadienne.

Les conclusions de l’étude s’inspirent d’une recherche exclusive sur l’opinion publique menée par Allan Gregg, d’Earnscliffe Strategy Group. M. Gregg a dirigé des groupes de discussion et sondé plus de 1 500 adultes canadiens à propos de la façon dont ils voient la relation entre les nouvelles et la démocratie, de leur confiance dans les journalistes et de leur prise de conscience de la perturbation de l’industrie de l’information.

Edward Greenspon, président-directeur général du FPP et auteur de l’étude, soutient qu’après avoir scruté pendant six mois l’état des médias d’information et leur capacité de s’acquitter de leurs responsabilités démocratiques, il peut conclure que nous sommes en voie d’atteindre, ou avons peut-être déjà atteint, un point d’inflexion. Il affirme que ce rapport a pour but de donner un aperçu de l’état des médias, après deux décennies de crise existentielle, ainsi que des suggestions sur les façons d’intervenir. Nous espérons que l’étude stimulera un débat indispensable et la prise des mesures exigées, compte tenu du fait qu’il n’y a jamais de point final.

Visitez le site Web www.lemiroireclate.ca pour vous inscrire et recevoir un avis de diffusion du rapport. Le rapport pourra être téléchargé à compter de 11 h, le 26 janvier 2017.

Personnes-ressources

Carl Neustaedter

Directeur des communications
Forum des politiques publiques
Téléphone : 613-238-7858, poste 286
Adresse de courriel : carl.neustaedter@ppforum.ca

Jane Taber

Vice-présidente des affaires publiques
Cabinet de relations publiques NATIONAL
Téléphone : 416-848-1450
Adresse de courriel : jtaber@national.ca

SHARE THIS:
10/06/2016

Avis aux médias

Ottawa, Ontario, le 5 octobre 2016 – Le Sommet sur la croissance du Forum des politiques publiques, qui se tiendra le 12 octobre à Ottawa, réunira quelques-un(e)s des principaux/principales leaders du gouvernement, du milieu des affaires et d’autres secteurs clés, notamment le ministre des Finances, Bill Morneau, et cinq membres de son Conseil consultatif en matière de croissance économique. À l’issue du Sommet, Dominic Barton, directeur général mondial de McKinsey et président du Conseil consultatif en matière de croissance, présentera la conférence annuelle Gordon Osbaldeston.

Le Sommet sur la croissance offre une occasion exceptionnelle d’entendre quelques-un(e)s des principaux/principales leaders des secteurs public et privé discuter des moyens de pousser la croissance annuelle au-delà de deux pour cent, du rôle de l’innovation et de l’investissement, et des perspectives pour le pays, avant la mise à jour économique d’automne du gouvernement.

Renseignements sur l’événement

Quoi : Le Sommet sur la croissance du Forum des politiques publiques

Quand : Le mercredi 12 octobre 2016, de 8 h 30 à 16 h 15

Conférence annuelle Gordon Osbaldeston, présentée par Dominic Barton : 19 h 30 à 21 h

Où : Canada Hall 2, Niveau 3, Centre Shaw, Ottawa

Qui : Conférenciers et panélistes

 

  • L’Hon. Bill Morneau, ministre des Finances
  • Dominic Barton, directeur général mondial, McKinsey & Company*
  • Victor Dodig, président et chef de la direction, CIBC
  • Alain Bellemare, président et chef de la direction, Bombardier
  • L’Hon. Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des sciences et du développement économique
  • Chris Ragan, professeur agrégé, Economics, Université McGill*
  • Ilse Treurnicht, chef de la direction, MaRS Discovery District*
  • Michael Sabia, président et chef de la direction, Caisse de dépôt et placement du Québec*
  • Stephen Carlisle, président et directeur général, GM Canada
  • Perry Bellegarde, chef national, Assemblée des Premières Nations
  • John Manley, président et chef de la direction, Conseil canadien des affaires
  • Lorraine Mitchelmore, ancienne présidente de Shell Canada, co-présidente[1], Prospérité durable
  • Son excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada
  • Tom Jenkins, président, OpenText
  • Kevin Lynch, vice-président, BMO Group financier
  • Suzanne Fortier, principale et vice-chancelière, Université McGill*
  • Breanne Everett, chef de la direction, Orpyx et bénéficiaire du prix du Gouverneur général pour l’innovation

* Membre du Conseil consultatif en matière de croissance économique.

 

Ordre du jour de l’événement

Horaire des tables rondes et discussions

Renseignements et mises à jour sur l’événement

 

À propos du Forum des politiques publiques

Le Forum des politiques publiques travaille avec tous les ordres de gouvernement, le service public, le secteur privé, les syndicats, les établissements postsecondaires, les ONG et les groupes autochtones dans le but d’améliorer les résultats en matière de politiques pour les Canadiennes et les Canadiens. En tant qu’organisme non partisan, orienté vers ses membres, le Forum des politiques publiques travaille « de l’inclusion vers la conclusion », en organisant des débats sur des enjeux politiques fondamentaux et en définissant les nouvelles solutions et trajectoires pour l’avenir. Depuis 30 ans, le Forum des politiques publiques a brisé les barrières entre les secteurs, contribuant à un changement judicieux, propice à bâtir un Canada plus fort.

Pour plus de renseignements, visitez www.ppforum.ca et suivez @ppforumca

 

Pour obtenir plus de détails sur le Sommet sur la croissance, devenir accrédité en vue d’assister au Sommet sur la croissance, ou présenter une demande d’entrevue, veuillez communiquer avec :

 

James Kenny

Hill+Knowlton Strategies

Bureau : 613-786-9958

Cellulaire : 613-612-7488

James.kenny@hkstrategies.ca

Carl Neustaedter

Directeur des communications

Forum des politiques publiques 

Bureau : 613-238-7858, poste 286

Cellulaire : 613-866-7210

Carl.Neustaedter@ppforum.ca

 

SHARE THIS:
10/28/2015

OTTAWA – 28 octobre 2015 – Une bonne gouvernance est importante, et le processus de gouvernance de notre secteur public n'est plus à la hauteur depuis plusieurs mandats parlementaires. Pour redynamiser notre système de gouvernance et lui permettre de retrouver son équilibre, le Forum des politiques publiques, en collaboration avec un groupe d'éminents experts canadiens, fait des recommandations audacieuses dans un nouveau rapport, intitulé Un redémarrage s'impose : neuf moyens de rétablir la confiance dans les institutions publiques canadiennes.

Le rapport traite d'une caractéristique majeure des gouvernements fédéraux et provinciaux modernes au Canada : la centralisation extraordinaire de l'autorité.

« Nous posons des questions d'une importance essentielle, notamment : comment pouvons-nous rétablir le rôle du Parlement et des comités parlementaires? Permettre aux ministres d'agir en tant que ministres? Améliorer la capacité de la fonction publique à offrir des conseils politiques avisés, indépendants et fondés sur la recherche? Renforcer la responsabilisation au sein de la fonction politique? », déclare Jim Dinning, ancien trésorier de l'Alberta et président du groupe d'experts chargé du rapport.

Un redémarrage s'impose jette un regard perspicace sur les bonnes pratiques de gouvernance pour faire face aux réalités du XXIe siècle, un contexte dans lequel nos institutions publiques n'arrivent pas à suivre le rythme. Le « court-termisme » ainsi que d'autres tendances négatives contemporaines se sont enracinés dans les programmes de nos représentants élus. La gestion des problèmes du jour prend souvent le pas sur les stratégies et les politiques à long terme. Par conséquent, la confiance des Canadiens dans les institutions publiques continue de s'éroder, et les enjeux à long terme du pays ne bénéficient pas de l'attention ciblée qu'ils méritent.

« Toutes ces recommandations sont non partisanes, pratiques, faciles à mettre en œuvre; aucune d'entre elles ne nécessite de modifications constitutionnelles », assure M. Dinning.  « Nous sommes persuadés que les réformes seront bénéfiques au Canada et à tous les Canadiens à travers le pays. »

Outre M. Dinning, le groupe d'experts comprend : l'hon. Jean Charest, partenaire chez McCarthy Tetrault LLP et ancien premier ministre du Québec et ministre fédéral; Monique Leroux, présidente du conseil et chef de la direction du Mouvement Desjardins; l'hon. Kevin Lynch, vice-président de BMO Groupe financier et ancien greffier du Conseil privé; et Heather Munroe-Blum, présidente de l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada et principale émérite de l'Université McGill. 

La publication de ce document a été rendu possible grâce au soutien généreux de Power Corporation du Canada, de la Fondation Wilson et de la Fondation Fleck.

Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s'efforce de promouvoir l'excellence gouvernementale au Canada par l'entremise d'un meilleur dialogue entre le secteur public, le secteur privé, le secteur universitaire et le secteur sans but lucratif.

Le rapport est disponible sur ppforum.ca.

Pour plus d'informations :

Sara Caverley, Coordonnatrice des communications
Forum des politiques publiques
(613) 238-7858 poste 228
sara.caverley@ppforum.ca

Syndiquer le contenu